LA LOCOMOTIVE, devenue LA MACHINE réouvre fin janvier

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

LA MACHINE RÉOUVRE SES PORTES À PARTIR DE FIN JANVIER 2010

2 500 m2 D’ESPACE OUVERT ET FESTIF

Entre dancefloor 80’s et soirées hip-hop, on en aurait presque oublié la vocation première de l’endroit…

Le lieu, momentanément rebaptisé ÇLa Machine du Moulin RougeÈ, devient donc

- une véritable salle de concert conventionnée SCPP (750 pl.) au rez-de-chaussée,

- Ç La chaufferie È (400pl.) au sous-sol,

- un bar américain (250 pl.) à l’étage.

Trois espaces distincts desservis par un grand hall et pouvant être réunis lors d’évènements exceptionnels

(1 250 pl). Les 3 espaces sont ouverts à la location pour des concerts ou événements privés.

UNE NOUVELLE PHILOSOPHIE : IMAGINER DES JOURS ET DES NUITS DIFFERENTS

Instiller un souffle inédit, c’est aussi proposer un nouveau rythme : rendre la nuit plus diurne et le jour plus nocturne. Le jour, ÇLa Machine du Moulin RougeÈ renoue avec l’accès libre à partir de 19 heures pour boire un verre et se rencontrer autour d’apéros concert ou dj set thématiques !

Les concerts ont lieu en version acoustique entre 19h et 23h, et en version Ç électrique È à partir de 23h30.

Ç La Machine È devient alors un lieu vivant, qui permet aux publics, fêtards ou afterworkers de voir un concert avant et/ou après le dîner ; inédit à Paris !

Le dimanche offre des concerts dans un format plus traditionnel avec une ouverture des portes à 19h.

PROGRAMMATION : RÉVEILLER LE LIVE ET S’ADRESSER À TOUS LES PUBLICS

Dans un premier temps, la salle, rafraîchie, réveillera le live avec une programmation qui s’ouvre à toutes les musiques. Un seul mot d’ordre : liberté créative.

Soul, rock, pop, world, électro ou jazz, la salle fera la part belle à l’éclectisme et la programmation de Peggy Szkudlarek misera plus sur l’ambiance générale que sur un style exclusif.

Le 22 janvier 2010 verra notamment le retour des Nuits Tsiganes All Stars sur entrée libre, pimentées à la sauce live berlinoise avec Robert Soko, Max Phasm ou DJ Tagada.

La soirée du label Warp Records s’annonce mémorable, conduite par les piliers de leur catalogue et de l’électro mondiale, Autechre.

Le rock US indé, la pop ou le jazz seront représentés, avec, à ce jour, des invitations lancées pour des soirées atypiques à des artistes tels que Black Lips, Frank Black qui inaugurera un concept inédit de carte blanche musique et vidéo (tbc).

Le tout mis en scène pour que le public soit acteur de ses propres sorties : projections, , avant premières et habillages videos, interviews publiques des artistes têtes d’affiches !

Quant au clubbing, esprit Ç happy È exigé !

Enfin, l’équipe pense déjà créer une soirée club récurrente, designée et construite comme une revue, qui pourrait mêler les disciplines, afin de remiser les soirées thématique au placard et réinventer la nuit blanche.

UN LIEU DE CONVERGENCE

Il est rare que près de 2 000 personnes se croisent chaque soir dans un même lieu en plein Paris. Le futur espace ne sera pas une jonction hasardeuse entre le prestige du cabaret et la modernité des musiques actuelles, mais bien un lieu en parfaite adéquation avec la nuit d’aujourd’hui.

Un lieu de convergences où la clientèle parisienne pourra rencontrer les visiteurs d’un soir. Le Moulin s’ouvre sur son quartier et offre ainsi à ses visiteurs la possibilité de choisir leur nuit : se mêler aux habitants du quartier, boire un verre, écouter un concert ou aller danser.

Paris n’est pas qu’une ville musée, elle est aussi l’incarnation du passage et du métissage. Le lieu qui succèdera à la Loco sera ainsi ou ne sera pas. Le Monde y rencontrera Paris et Paris continuera à y séduire le Monde. Place Blanche : l’adresse interpelle toujours. Celui qui affirme qu’il s’agit davantage d’une chance que d’une contrainte a bien raison.

Un véritable laboratoire de challenges artistiques est donc mis en œuvre pour penser le lieu de demain dont les travaux débuteront en 2011.

——————————————————————-

ET SI ON REMETTAIT LES PENDULES À L’HEURE ?

Le Bal du Moulin Rouge, la société qui gère le célèbre cabaret voisin et qui possédait déjà les murs, a racheté La Locomotive. C’est vrai ! Pourtant non, ce rachat ne cristallise pas la fin de la nuit parisienne. Les oiseaux de mauvais augure ne doivent pas être des oiseaux de nuit. La vie nocturne de la capitale n’est ni morte, ni même moribonde. Et, c’est bien la nuit parisienne qui a transformé le club anonyme du 90, boulevard de Clichy en un incontournable rendez-vous de la scène rock. Les Beatles, les Kinks et David Bowie sont passés à la Loco. À la pointe des tendances, la salle fut aussi un des premiers lieux parisiens à accueillir la techno et les débuts de Laurent Garnier.

L’ENGAGEMENT D’UNE ÉQUIPE D’EXPÉRIENCE

C’est à Sinny & Okoo que le Moulin Rouge a confié la mission de faire revivre La Loco durant les prochains mois. Emmenée par Stéphane Vatinel (Glaz’Art ; Le Divan du Monde ; Le Comptoir Général) accompagné de Hervé Mondon (Le Radazik aux Ulis ; Le Chato’do à Blois ; L’Épicerie Moderne à Feyzin), l’équipe est chargée de lancer ÇLa Machine du Moulin RougeÈ tout en travaillant sur le futur projet du Moulin Rouge Resort.

SINNY & OOKO

Bureau de concerts & événements cinématographiques

Concerts du Festival de Cannes (Cinéma de la Plage) / Ciné Party / Booking

Stéphane Vatinel : 01 53 41 88 92

legd@sinnyooko.com

Hervé Mondon : 01 53 41 88 91

lamachine@sinnyooko.com

Peggy Szkudlarek : 01 53 41 88 89 lamac

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

2 Réponses à “LA LOCOMOTIVE, devenue LA MACHINE réouvre fin janvier”

  1. “Les oiseaux de mauvais augure ne doivent pas être des oiseaux de nuit. La vie nocturne de la capitale n’est ni morte, ni même moribonde.”

    Ah bon? Parce que transformer La Loco en un énième lounge bar à bobos, ce n’est pas un signe du déclin de la nuit parisienne? La “nuit parisienne”, quelle bonne blague, ça fait déjà quelques années qu’elle vaut celle de New-York, les “oiseaux de nuit” comprendront. Les autres se diront certainement “ben quoi elle est très bieenneuuuh la nuit new yorkaiseeeuuh”.

    L’avant garde, la vraie branchitude, celle qui vient de la rue, on a pu la croiser à la Loco pendant des années, en effet. Que cela se reproduise à La Machine, dans ce ghetto pouet-pouet dont j’imagine d’ici la déco lounge néo-baroque, j’en doute fort.

    Le plus drôle, c’est que la vénérable société “le bal du moulin rouge” a un temps hésité à ouvrir un snack à la place de la Loco. Ca en dit long sur leurs vélléités en matière de “laboratoire de challenges artistiques”.

    Un grand bravo à l’auteur de ce glaviot, c’est touchant.

  2. Avant de critiquer violemment comme cela, peut être faudrait-il pour toi y mettre les pieds !
    La programmation est bien et le lieu est vraiment bluffant ! Oui, la nuit à Paris ne vaut pas celle de beaucoup d’autres villes mais pas la peine non plus de cracher sur tout ce qui existe… C’est bien franco français ça, toujours répéter que ce qu’on a est nul et que l’herbe est plus verte ailleurs…

    [WORDPRESS HASHCASH] The poster sent us ‘0 which is not a hashcash value.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>